1871-1933 : L’Allemagne avant le nazisme

1871– Mariage de Max et Sophie. Ils auront cinq enfants : Ludwig (1872-1930) ; Meta (1874-1919) ; Hugo (1876-1960) ; Alfred Bruno (1878-1957) ; Kurt (1880-1944).

1888– Max exerce le métier de tailleur et dirige un atelier de confection à Stettin. Avec une ouvrière de l’atelier, Henriette Zander il émigre à New York abandonnant femme et enfants.
Sophie et ses enfants s’installent alors à Berlin, Blumenstrasse, où se trouvent ses frères.

1890- Max revient des Etats-Unis et s’installe à Hambourg. Sophie et les enfants le rejoignent mais après six mois se séparent définitivement et retournent à Berlin. Ils occuperont 6 logements différents à Berlin avant de s’installer définitivement en 1891 dans un petit appartement situé près de la fabrique du  frère de Sophie, Rudolph.

1891– Grâce à une bourse d’études, Alfred Döblin entre comme élève de sixième au Köllnisches Gymnasium (Lycée).
Sophie et ses enfants s’installent Markusstrasse 20 en face de la fabrique de son frère Rudolph Freudenheim, fabrique où est également employé Ludwig, le frère d’Alfred.

1896– Première manuscrit :  Modern, Ein Bild aus der Gegenwart

1900- Alfred Döblin passe le baccalauréat à 22 ans.
Début en octobre des études de médecine à Berlin avec l’aide financière de son frère Ludwig et de Rudolph Freudenheim.
Commence la rédaction de son premier roman, Jagenden Rosse.

1903– Commence la rédaction de son deuxième roman, Der Schwarze Vorhang, (Le Rideau Noir), qui sera publié en 1912 dans la revue « Der Sturm » et en 1919 par le Fischerverlag

1904– Alfred Döblin se spécialise en neurologie et travaille sur son doctorat à Freiburg (Breisgau) à la « Freiburger Psychiatrische Klinik ». Il loge Marianstrasse 9.

1905– Avril, publication de sa thèse de médecine, Gedächtnisstörungen bei der Korsakoffschen Psychose. Attribution de son doctorat en médecine, le 9 août.
Première représentation d’une pièce en un acte, Lydia und Mäxchen.

1906– Alfred Döblin est médecin stagiaire à l’hôpital psychiatrique de Ratisbonne.
Publication de Lydia  und Mäxchen par Singer (Strasbourg).
Novembre 1906 à 1908 –Interne à l’hôpital psychiatrique de Buch dans la banlieue de Berlin (actuellement Hufeland Krankenhaus).

1907 – Alfred Döblin constitue en octobre une troupe pour une représentation théâtrale à l’hôpital de Buch et fait connaissance de l’aide infirmière Frieda Kunke, âgée de 16 ans. Ainsi commence une liaison qui durera jusqu’en 1911.

1908– Décès de Rudolph Freudenheim en mars. Sophie hérite de son frère et divorce de Max. Alfred Döblin est nommé en juin médecin-assistant à l’hôpital Städtisches Krankenhaus am Urban, Berlin, où il restera jusqu’en 1912.

1910– La publication de nouvelles expressionnistes de Döblin marque le début de la  collaboration à la revue  Der Sturm qui durera jusqu’en 1915.

1911– Le 13 février, fiançailles avec Erna Reiss, le jour de son anniversaire. Erna est née à Berlin le 13 Février 1888. Petite-fille de David Reiss, banquier, elle est la fille de Jacob Julius Reiss (1839-1907) fabricant de chaussures et d’Henriette Calm. (Erna, belle, cultivée et ambitieuse avait commencé ses études de médecine et effectuait un stage à l’hôpital Urban  où Alfred Döblin la rencontre en 1909).

1911– Médecin neurologue auprès de la Caisse d’Assurance Maladie.
Installation en octobre de son premier cabinet médical de médecine générale et de neurologie au 18 Blücherstrasse, Berlin.
Naissance à Berlin le 14 octobre de Bodo Kunke fils d’Alfred Döblin et de Frieda Kunke. Il sera élevé par sa grand-mère maternelle. Alfred Döblin le reconnaîtra le 11 avril 1912.

1912– Mariage le 23 janvier à Berlin de Alfred Döblin avec Erna Reiss.
Initie en juillet la rédaction de Wang-lun.
Naissance le 27 octobre de Peter Döblin à Berlin. Il sera déclaré, tout comme plus tard Wolfgang et Klaus, de confession protestante.
Publication en novembre de Die Ermordung einer Butterblume,(L’assassinat d’une renoncule), par l’éditeur « Rutten & Loening ».

 

1913– Déménagement à Berlin, du 18 Blücherstrasse au 194 Frankfurter Allee.

1914– Publication en Novembre de Wadzeks Kampf mit der Dampfturbine..
Alfred Döblin s’enrôle en décembre comme médecin militaire. Il sera démobilisé en octobre 1918.

1915– Publication par le Fischerverlag de  Wang-lun.
Alfred Döblin et Erna s’installent, en janvier, 7 rue du Marché à Sarreguemines.
Naissance le 17 mars à Berlin de Wolfgang Döblin.
Déménagement en juin dans un logement meublé de 3 pièces Neukirchstrasse-19, à Sarreguemines.
Alfred commence en juillet la rédaction de  Wallenstein.

1916– Reçoit, en octobre, le prix Fontane pour son roman Wang-lun.

1917– Naissance le 20 mai à Sarreguemines de Klaus Döblin.
Août 1917 à Novembre 1918- Mutation à Haguenau (Alsace). Réside au 30 rue de la Redoute.

1918– Décès en janvier des suites de la tuberculose de Frieda Kunke.
Retour à Berlin en novembre et installation temporaire chez son frère Ludwig.

1919- Installation en janvier du logement et cabinet médical au 340 Frankfurter Allee.
Décès le 15 mars de la sœur d’Alfred Döblin, Meta, mortellement blessée par une grenade en faisant ses courses, lors de la révolution spartakiste.

1919-1927- Sympathie pour le USPD jusqu’en 1921 puis pour le SPD. Alfred Döblin toutefois ne s’inscrit pas officiellement dans ces partis.

Juin 1919 jusqu’en 1924- Collabore à une critique politique et sociale dans la revue Der Neuen Rundschau sous le pseudonyme de Linke Poot. La collection de ces chroniques sera publiée en 1921 par le Fischerverlag dans le livre Der Deutsche Maskenball.

1920– Décès le 21 avril de la mère d’Alfred Döblin, Sophie, chez son fils Ludwig à Berlin. Elle est inhumée auprès de sa fille Méta au cimetière juif de Berlin-Weissensee.
Achève en juin la rédaction de la pièce de théâtre Lusitania.
Publication en octobre de Wallenstein par le Fischerverlag.

1921– L’acteur Alexander Granach présente le 26 février à Alfred Döblin, Yolla Niclas âgée de 21 ans, lors d’un bal des écrivains à Berlin. Ainsi débute une liaison (et une « amitié » qui inclue également Erna et les enfants) qui durera jusqu’en 1925.

1925- Décès le 25 avril à Hambourg  de Max Döblin, père d’Alfred, suite à un cancer.

De 1921 à 1924- Alfred Döblin est le correspondant à Berlin du journal « Prager Tagblatt » pour lequel il rédige des articles sur les pièces de théâtre jouées à Berlin.

1922– Commence la rédaction de Berge Meere und Giganten.
Reçoit en octobre le prix Kleist.

1923– Publication en mars de Die beiden Freundinnen und ihr Giftmord-(l’Empoisonnement).
Décerne le prix Kleist à Robert Musil.

1924– Adhère en janvier à « l’Association des amis de la nouvelle Russie ».
Publication par le Fischerverlag de Berge Meere und Giganten.
De septembre à fin novembre, voyage en Pologne financé par le Fischerverlag.

1925– Atteint en mai de typhoïde.
Fondation du « Groupe 1925 », association d’écrivains, groupe radical de gauche auquel se joint Alfred Döblin.

1926– Publication par le Fischerverlag de Reise in Polen, (Voyage en Pologne).
Naissance le 7 décembre de Stephan Döblin à Berlin.

1927- Publication en mai par le Fischerverlag de Manas.
Publication en novembre par Fischerverlag de Das Ich über der Natur.

1928– Elu le 10 janvier membre de l’Académie des Arts de Prusse, section littérature.
Initie la rédaction de Berlin Alexanderplatz.

1929- Le 26 février, entretien à la radio entre Alfred Döblin et Wolfgang alors âgé de 14 ans.
La candidature d’Alfred Döblin est présentée pour le prix Nobel. Celui-ci sera décerné à Thomas Mann.
Publication en octobre par le Fischerverlag de Berlin Alexanderplatz.

1930– Suicide en avril de Ludwig, frère ainé d’Alfred Döblin dans les toilettes de la gare Friedrichs Bahnhof à Berlin. Ceci sera évoqué dans le roman  Pas de Pardon.
Première le 29 novembre de la pièce d’Alfred Döblin Die Ehe, à Munich.

1931– Déménagement de la famille au 28 Kaiserdamm à Berlin-Charlottenburg.
Publication par Fischerverlag de Wissen und Verändern.
Sortie du film Berlin Alexanderplatz avec Heinrich George en octobre.

1932- Commence la rédaction de Babylonische Wandrung, (Voyage Babylonien).

1933- Greta Reiss, sœur d’Erna, sourde et muette se convertit au Catholicisme et est recueillie dans une institution catholique. Elle sera découverte par les nazis dans la cave de cette institution et disparait sans laisser de traces.